Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Aller en bas

Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Alspace le Ven 02 Fév 2018, 14:35



Au sommaire de ce reportage :

  1. Compagnie Océane
  2. Kreiz er Mor : le remplaçant de l’Île de Groix (3ème du nom)
  3. Kreiz er Mor, le second roulier de la liaison Lorient-Groix
  4. Le Kreiz er Mor en images…
  5. Kreiz er Mor, un navire abandonné aujourd’hui en phase de commencer une nouvelle vie



Compagnie Océane

La Compagnie Océane est une société constituée à la fin de l'année 2007 afin de reprendre la délégation de service public (DSP) mise en place par le Conseil Général du Morbihan pour assurer la desserte des îles de Groix, de Belle-Ile-en-Mer, de Houat et d'Hoëdic. Elle remporte le son premier contrat de service public à compter du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2014. Le contrat actuel de la DSP date du 1er janvier 2015 pour une durée de 6 ans, renouvelable.

La Compagnie Océane est une filiale de Transdev. Véolia fut aussi l'une de ses filiales, jusqu'à son retrait de ses activités maritimes en 2014.

Océane exploite 7 navires, dont 5 rouliers, 1 vedette mixte et 1 vedette à passagers.


^^ Cliquez sur le logo pour afficher le site internet de la Compagnie Océane ^^


Kreiz er Mor : le remplaçant de l’Île de Groix (3ème du nom)

Depuis 1970, la liaison Lorient-Île de Groix était assurée par deux navires : l'Île de Groix (3ème du nom) et le Jean Pierre Calloc'h. L'Île de Groix pouvait transporter jusqu'à 300 passagers et 6 voitures tandis que le Jean Pierre Calloc'h chargeait 432 passagers et 12 véhicules de tourisme. Néanmoins, avec l'accroissement régulier du trafic de passagers et de marchandises entre Lorient et Groix, le paquebot côtier "Île de Groix", un navire de conception ancienne et datant de 1960 se révélait peu adapté au trafic : capacités de transport de véhicules et de passagers trop faibles. Le remplacement de ce navire devenait une nécessitée.


L’Île de Groix en réserve à Lorient.


Arrivée de l'Île de Groix à Port Tudy en 1978.

La décision de remplacer l'Île de Groix a été prise par le Conseil Général du Morbihan à la mi-1974 et l’appel d’offre a été lancé par ce dernier le 13 mai 1975 par réunion d'une commission réunissant des représentants de la Compagnie Morbihannaise de Navigation, du Conseil Général et de la population groisillonne. Le Conseil Général du Morbihan souhaitait un navire de conception proche du Jean Pierre Calloc’h (lancé en 1969) mais plus capacitaire, notamment pour les passagers. Les chantiers navals candidats avaient jusqu’au 2 octobre 1975 pour adresser leur projet au Conseil Général du Morbihan.

Finalement, 4 candidats ont répondu au Conseil Général du Morbihan : les Chantiers et Ateliers de la Perrière (Lorient), les Ateliers et chantiers de la Manche (Dieppe), le chantier naval Chauvet (Paimboeuf) et les Ateliers et chantiers du Havre (Le Havre). Notons que les ACH avait été écarté rapidement à cause d'un coût de construction trop important.


Les Chantiers et Ateliers de la Perrière ont proposés une version allongée du Jean Pierre Calloc’h mesurant 39,20 mètres de longueur pour 10,50 mètres de largeur qui pouvait transporter 500 passagers et 12 voitures de type DS. Niveau aménagements pour les passagers, un petit salon aménagé sur l'arrière bâbord du garage a été pensé tandis que le grand salon du pont 3 était identique au Jean Pierre Calloc’h mais prolongé d'une plage arrière semi-ouverte similaire à ce qui avait été réalisé sur l’Acadie. Notons que l'avancée couverte de la plage arrière a permis un prolongement sur l'arrière du pont supérieur. Une cale était aussi prévue sur la plage avant du navire et la manutention des marchandises réalisée par deux cornes de charge similaires à celles du Jean Pierre Calloc’h (notons que l'idée de la corne de charge a été modifiée au cours des études. La Perrière avait alors proposé une grue). Pour l’embarquement des véhicules, la Perrière a proposé son système de portillon coulissant le long du bordé.


Le plan du projet de la Perrière avec les ponts 3 et 4 juste en-dessous (cliquez sur l'image pour afficher le plan en grande taille).


Plan des aménagements des ponts 1 et 2 (cliquez sur l'image pour afficher le plan en grande taille).


Dessin du projet de La Perrière suite à l'ajout d'une grue (©️ B.Y).

Les Ateliers et Chantiers de la Manche (ACM), basés à Dieppe, ont proposés un navire mesurant 39,00 mètres de longueur pour 10,00 mètres de large et pouvant transporter 500 passagers et 12 DS. Niveau aménagements pour les passagers, deux petits salons étaient prévus sur le pont garage, un grand salon et une plage arrière semi-ouverte sur le pont 3 ainsi qu'un large pont supérieur sur le pont 4.
Les ACM avaient choisi d’utiliser des tabliers pour embarquer les véhicules à bord. Pour la manutention des marchandises, une seule corne de charge permettait de déposer des marchandises dans une cale.


Le plan du projet de l’ACM (dessin B.Y).


Plan des aménagements des ponts (cliquez sur l'image pour afficher le plan en grande taille).

Enfin, le chantier naval Chauvet, basé à Paimbœuf, a proposé un projet un peu plus capacitaire que les autres participants à l’appel d’offres. Les dimensions étaient les suivantes : 39,10 m de longueur pour 10 mètres de large. Niveau capacité en passagers, le navire projeté par le chantier Chauvet proposait une capacité de 520 passagers répartis sur 3 ponts et de 12 DS ainsi qu'un camion.

Dans ce projet était également prévue l’installation de deux tabliers pour faciliter l’embarquement des véhicules. De plus, une grande cale a été mise en place entre le peak avant et le carré de l’équipage. Une grue a été pensée pour la manutention des marchandises remisées dans la cale.


Le plan du projet de Chauvet.


Plan du pont inférieur.


Plan des ponts garage et salon.


Plan du pont supérieur.

C’est le projet du chantier naval Chauvet qui a été choisi par le Conseil Général du Morbihan pour remplacer l’Île de Groix. Pour le choix du nom du futur roulier de Groix, le Conseil Général a fait trois "tours" de sélection réalisés par la même commission qui a choisi le projet du chantier Chauvet. Au premier "tour", il y avait trois possibilités : Breizh Izel (Basse Bretagne en breton), Kermario (nom de l’alignement des menhirs de Carnac) et Hatoup. Au départ, le nom Breizh Izel était pré-choisi pour nommer le navire mais un autre navire possédait déjà ce nom.
Au deuxième tour, les noms suivants étaient proposés : Pen er Vro (Le bout du pays en breton), Kreiz er Mor (Au milieu de la mer en breton), Enez Groas (Île de Groix en breton), Morbihan et Père Joseph. Au troisième tour, d'autres noms sont apparus : Kreiz er Mor, Hatoup, Joseph Camenen, Abbé Uzel et Pen er Vro. Finalement, le choix fut porté sur Kreiz er Mor.

Le 25 juin 1977, le Kreiz er Mor a été mis en service entre Lorient et Groix sous les couleurs de la Compagnie Morbihannaise de Navigation : le noir pour la coque et le blanc pour les superstructures. Il était exploité par un équipage groisillon et était basé à Port Tudy (Groix) pendant la nuit. Le Jean Pierre Calloc'h restait quant-à-lui basé à Lorient et armé par un équipage lorientais.
L'Île de Groix a été conservé comme navire de réserve. Depuis l'arrivée du Kreiz er Mor dans la flotte, il était désormais basé à Lorient lorsqu'il n'était pas utilisé.
Notons qu’en 1985, le Jean Pierre Calloc’h a été remplacé par le Saint Tudy. Dès l’entrée en flotte du Saint Tudy, l’Île de Groix a été désarmé et placé dans le bassin à flots du port de Palais (Belle-Île-en-Mer) en attente d’un acheteur.


Approche du Kreiz er Mor de la cale Guyot (Port Tudy).


Le Kreiz er Mor à quai à Port Tudy.


Appareillage du Kreiz er Mor de Port Tudy (D.R).


Le Kreiz er Mor en mer (D.R).


Croisement du Kreiz er Mor et du Saint Tudy avec derrière l'ancien arsenal de Lorient.

En 1991 ou 1992, le Kreiz er Mor a changé de livrée, troquant le noir et blanc pour un ensemble blanc avec un gros liseré rouge surmonté d’un trait bleu. La casquette de la passerelle a également été repeinte en orange.
Notons que par la même occasion le salon a été rénové avec le changement d’une grande partie des banquettes en skaï par des sièges individuels.


Le Kreiz er Mor en stand-by à l'ancienne gare maritime de Lorient.


Le Kreiz er Mor en livrée rouge et bleue de la Morbihannaise de Navigation en avril 1996.

Enfin, en 1998 le Kreiz er Mor été repeint dans la livrée "SMN". Celle-ci se composait d'une coque blanche sur laquelle était tracé un liseré bleu surmonté d'un trait rouge.


Le Kreiz er Mor à la cale de l'ancienne gare maritime de Lorient à basse mer.


La poupe.

En septembre 2000, à la suite d’une série noire pour la SMN, le Guevreur, l’Acadie et le Vindilis étaient indisponibles, le premier et le dernier en panne tandis que le second a talonné le quai à Port Haliguen. Le Kreiz er Mor ainsi stoppé ses rotations sur Groix pour assurer la continuité du service public entre Quiberon et Belle-Île. Et en avril 2002, le Kreiz er Mor a été replacé sur le ligne Le Palais-Quiberon en remplacement de l’Acadie du 16 au 23 avril 2002. Le Guerveur a pris le relais dès le 24 avril 2002 à la place du Kreiz er Mor qui a repris ses rotations sur Groix.


Le Kreiz er Mor en stand-by à Lorient à la moitié des années 2000.

En septembre 2000, à la suite d’une série noire pour la SMN, le Guerveur, l’Acadie et le Vindilis étaient indisponibles. Le Guerveur et le Vindilis étaient en panne tandis que l'Acadie avait talonné le quai à Port Haliguen lors d'une manœuvre d’approche. Le Kreiz er Mor a ainsi stoppé ses rotations sur Groix pour assurer la continuité du service public entre Quiberon et Belle-Île. Et en avril 2002, le Kreiz er Mor a été replacé sur la ligne Le Palais-Quiberon en remplacement de l’Acadie du 16 au 23 avril 2002. Le Guerveur a pris le relais dès le 24 avril 2002 à la place du Kreiz er Mor qui a repris ses rotations sur Groix.


Arrivée du Kreiz er Mor à Port Maria.


Manœuvre d’appareillage à Palais.

En 2004, le pont supérieur du Kreiz er Mor a été modifié lors du remplacement des chaloupes de sauvetage par un semi-rigide installé sur l'arrière du pont 4. L'ancien emplacement des chaloupes a été rendu aux passagers.


Le Kreiz er Mor en stand-by à Lorient à la moitié des années 2000.


Appareillage de Port Tudy en 2007.

Finalement, le Kreiz er Mor a été repeint aux couleurs de la Compagnie Océane lors de l’hiver 2008.


Kreiz er Mor, le second roulier de la liaison Lorient-Groix

Le Kreiz er Mor était donc utilisé comme navire de soutien sur la liaison Lorient-Groix en complément du Saint Tudy qui lui était placé à l’année sur cette desserte. Le Kreiz er Mor était en service d’avril à septembre à raison de 2 à 4 rotations journalières. Il était également basé à Port Tudy durant cette période à la place du Saint Tudy, replacé sur Lorient. Pour sa dernière saison d’été, en 2007 (alors sous le pavillon de la SMN), le Kreiz er Mor assurait 4 rotations journalières avec des départs à 7h15 – 10h15 – 16h15 et 18h45 de Port Tudy. Les départs de Lorient étaient programmés à 8h45 – 11h45 – 17h30 et 20h00.
La traversée Lorient - Groix était assurée par ce navire en 45 minutes.


La carte des liaisons proposées par la Compagnie Océane avec en rouge la ligne desservie par le Kreiz er Mor.


Avant de continuer ce reportage, revenons sur les caractéristiques du Kreiz er Mor :

Caractéristiques administratives

Roulier mixte : KREIZ ER MOR
IMO : 9028031
Indicatif radio : FW 4024
MMSI : 227001030
Quartier maritime : LORIENT
Armateur propriétaire : DÉPARTEMENT DU MORBIHAN
Ancien armateur gérant : MORBIHANNAISE DE NAVIGATION (1977 > 2007)
Armateur gérant : COMPAGNIE OCÉANE (2008)
Chantier naval : CHAUVET, PAIMBOEUF
Année de lancement : 1977
Date de mise en service : 25 juin 1977
Année de sortie de flotte : 2008

Caractéristiques d’exploitation

Capacité en passagers : 520
Capacité en véhicules : 18
Équipage : 7
Catégorie de navigation : 3ème
Vitesse de croisière : 12 nœuds

Caractéristiques géométriques

Longueur hors tout : 39,10 m
Longueur entre perpendiculaires : 36,00 m
Largeur : 10,00 m
Creux : 3,30 m
Tirant d'eau : 2,70 m
Tirant d’air lège : 12,80 m
Masse lège : 410,25 tonnes
Port en lourd : 114,45 tonnes

Caractéristiques techniques

Propulsion : 2 moteurs Diesel quatre temps Crépelle 6PSN, 6 cylindres en ligne, entraînant chacun une hélice à pales fixes par l'intermédiaire d'un réducteur
Puissance : 2 x 600 ch
Production d’électricité : 2 groupes électrogènes POYAUD 6 PZI de 100 Kva
Production d’électricité en secours : 1 groupe électrogène LOMBARDINI de 20 kVA
Jauge brute : 434,93 tx (ou 512 UMS)
Jauge nette : 174,85 tx (ou 196 UMS)
Nombre de cale : 1
Nombre de panneau : 1
Nombre de grue : 1
Propulseur d’étrave : 1 propulseur SAUER, type PT 6000 de 75 cv
Stabilisateur antiroulis : 2 ailerons rétractables Denny BROWN


Le Kreiz er Mor en images…


Le Kreiz er Mor en hivernage au ponton de la gare maritime de Lorient.


Le Kreiz er Mor à quai au ponton de la gare maritime de Lorient.


Le Kreiz er Mor en navigation dans la rade de Lorient.


En route pour Groix !


Le Kreiz er Mor en approche de la cale Guyot.


Amarrage de l’aussière de garde.


La proue.


Le Kreiz er Mor à quai le long de la cale Guyot (Port Tudy).


Vu de trois quarts avant.


Vu de trois quarts arrière.


Le Kreiz er Mor amarré au port de pêche de Lorient-Kéroman.


Mise au sec du Kreiz er Mor par l’élévateur à bateaux de l’aire de carénage de Lorient-Kéroman.


Visite du navire

Je vous propose, pour commencer, de découvrir les espaces qui étaient accessibles à tous les passagers.

L'accès au salon principal

Juste derrière les tabliers de la plage avant du garage, nous retrouvions de chaque côté deux demi-portes qui laissaient un espace suffisant pour y placer une coupée mobile depuis le quai. Le grand salon était accessible alors par un escalier, assez raide. Côté bâbord, le petit salon au niveau du garage était accessible sur la droite (en rentrant) avant de commencer la montée sur l’escalier du salon.


Les portes d’entrée vues de l’extérieur.

Le salon secondaire

Situé sur le pont garage (pont 2), le salon inférieur était aménagé sur bâbord. Ce salon était très apprécié par les groisillons car il permettait de s’affranchir de la montée par l’escalier, raide, qui donnait accès au salon principal.


La salon bâbord vu de l'extérieur.


Le petit salon du pont 2.

Le grand salon

Le grand salon était situé quasiment toute la partie arrière du pont 3. Il pouvait accueillir 161 personnes assises sur des sièges individuels ou des banquettes en skaï.


Le salon vu de l’extérieur.


Le salon vu depuis escalier d’accès bâbord.


Le salon avec sur la gauche la cage d’escalier donnant accès au pont supérieur.


Le côté tribord du salon.


La partie centrale du salon.


Le salon vu de l’arrière.

Le pont supérieur

Il se situait au point le plus haut du navire, sur le pont 4, juste derrière la passerelle. Sur ce pont, nous retrouvions 24 banquettes en plastique qui permettaient à 104 personnes de voyager assis. Ces mêmes banquettes stockaient également des brassières de sauvetage sous l’assise. Ces banquettes ont été mises en place en 2004 en remplacement des anciennes banquettes en bois, fatiguées, qui dataient de 1977.


Vue en plongée sur le pont supérieur depuis le toit de la passerelle.


La partie avant du pont supérieur.

Le garage

Situé au pont 2 du navire, le garage permettait d’y garer 18 véhicules de tourisme (ou 14-15 voitures et 1 camion). Sur sa partie avant entre le gaillard d'avant et le château, des véhicules d’une hauteur supérieure à 1,80 mètre pouvaient y être garés. Après les tabliers, 3 files étaient réservées pour 12 voitures de moins d’1,80 mètre. La partie arrière du garage était fermée à l’aide d'une lourde porte étanche ouverte ou fermée par des vérins hydrauliques.
Sur la partie avant du garage, nous retrouvions le panneau de la cale qui était manœuvré par une grue.


La plage avant du garage vue depuis le salon.


La partie avant du garage vue de la cale de Port Tudy.


La partie fermée du garage.


L’intérieur du garage.


Le garage vu de l’arrière.

Les tabliers

L’accès au garage depuis le quai s’effectuait par des tabliers manœuvrés par des treuils. Ces tabliers possédaient une particularité notable (idem pour tous les rouliers de la Compagnie Océane) : ceux-ci étaient articulés ce qui permettait leur dépose sur n’importe quelle cale.


Le tablier bâbord vu de l'extérieur.


Le tablier bâbord en position fermée.


La tablier tribord posé sur la cale de l'ancienne gare maritime de Lorient.


Le tablier bâbord posé sur le ponton flottant de la gare maritime de Lorient.


Dernière édition par Alspace le Ven 02 Fév 2018, 14:54, édité 1 fois
avatar
Alspace

Masculin Messages : 132
Localisation : Belle Île
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Alspace le Ven 02 Fév 2018, 14:37

Visite technique

Je vous propose maintenant de découvrir les espaces réservés à l'équipage et des aspects plus techniques de ce bateau.

Le gaillard d'avant

Le gaillard d'avant était situé sur l'avant du pont 3. Nous y trouvions quatre bollards pour y tourner des aussières et un guindeau qui permettait de manœuvrer les ancres. Ce guindeau dirigeait les chaînes depuis le puits aux chaînes vers une poulie qui la redirigeait vers les pioches. Notons que l’on retrouvait sur le guindeau deux cabestans situés de part-et-d’autre de celui-ci.


Le gaillard d’avant vu du quai.


Le gaillard vu de trois quarts arrière.


Vue sur le gaillard d’avant depuis le salon.


La pioche tribord.

La cale et la grue

Le Kreiz er Mor était équipé d’une grue qui était installée sur gaillard d'avant. Cette grue pouvait lever jusqu’à 5 tonnes à 7,80 mètres de hauteur.
La cale était fermée par un panneau portefeuille.


La grue.


La plage avant du garage avec au centre le panneau de cale.


La cale.

Le gaillard d'arrière

Le gaillard d'arrière était situé sur le pont 3, à la poupe du navire et juste après les WC du salon. Nous y trouvions quatre bollards pour y tourner des aussières et un cabestan qui permettait de manœuvrer une amarre.


Le gaillard d'arrière.


Le gaillard d’arrière vu depuis tribord.


La passerelle

Installée sur l’avant du pont 4, la passerelle regroupait tous les éléments qui permettaient de contrôler et de manœuvrer le navire : la barre à roue, les manettes des gaz, la VHF, le radar et tous les autres composants nécessaires à piloter et à contrôler le navire.
Juste derrière la barre à roue, on retrouvait un petit local où était installée la table aux cartes ainsi que la cabine du commandant.


La passerelle vue de l’extérieur.


La partie bâbord de la passerelle vue du pont supérieur.


L’intérieur de la passerelle vu de bâbord.


L’intérieur de la passerelle vu de tribord.

Le mât radar

Sur le toit de la passerelle, au-dessus de l’arrivée de l’escalier donnant accès à l’avant du pont supérieur, on retrouvait un mât qui était équipé de deux radars. Sur ce mat, le pavillon de l'armateur flottait à son sommet.
Notons également la présence de toutes les lumières nécessaires en navigation.


Le mat radar.


La corne de brume.

La machine

Le Kreiz er Mor était équipé de 2 moteurs CREPELLE 6 PSN développant chacun 600 ch (ou 440 kW). Chaque moteur entraînait une hélice à pales fixes par l’intermédiaire d’un réducteur. À bord, la production d'électricité était assurée par 2 groupes Diesel-alternateurs POYAUD 6 PZI de 100 kVA chacun.
On retrouvait aussi un groupe électrogène de secours qui prenait le relais des groupes principaux en cas de problème. Il s’agissait d’un groupe électrogène fourni par LOMBARDINI de 20 kVA.
Les gaz d'échappements des moteurs et groupes électrogènes étaient refoulés par deux cheminées situés sur l'arrière du pont 4.


Le compartiment machine, avec les deux moteurs propulsant le navire.


Le compartiment machine vu depuis l’arrière. On remarque en face les vérins des stabilisateurs antiroulis.


Le moteur principal tribord vu de trois quarts avant.


Le même moteur vu de trois quarts arrière.


Les 6 cylindres en ligne.


Les hélices et les safrans.


Le groupe électrogène tribord.


La cheminée bâbord.

Le Kreiz er Mor était équipé de stabilisateurs antiroulis qui permettaient d'augmenter le confort en mer en réduisant le roulis. Ils étaient installés sur l’avant de la salle des machines, un de chaque côté.
Notons que les ailerons des stabilisateurs rentraient dans toute leur longueur dans la coque, contrairement au Saint Tudy où les stabilisateurs se plient le long de la coque.


Le vérin qui permettait le déploiement de l’aileron tribord.


Le logement de l’aileron en position « rentré ».


L’aileron du stabilisateur bâbord.

Le PC machine

Le poste des commandes de la machine était situé à l’arrière bâbord de la salle des machines. On y retrouvait le pupitre de commandes qui regroupait divers cadrans et petites loupiotes qui signalaient que tous les organes des moteurs et des groupes électrogènes fonctionnaient correctement. On retrouvait sur la droite de ce pupitre des commandes pour contrôler la vitesse des moteurs en cas de panne des transmetteurs d’ordre à la passerelle.
A proximité de ce pupitre, on retrouvait l’armoire de puissance de tous les éléments du navire.


Le PC Machine avec le pupitre de commande des moteurs au centre.


L’armoire de puissance du navire.

La sécurité à bord

Pour assurer l’abandon du navire en cas de naufrage, le Kreiz er Mor était doté de 7 radeaux de survie qui se gonflaient automatiquement lorsqu'ils rentraient en contact avec l'eau. En plus de ces 7 radeaux de survie, nous retrouvions aussi 12 bouées de sauvetage, dont 2 sur la plage avant du garage, 8 sur le pont supérieur et 2 sur le gaillard d’arrière.
Sur l’arrière du pont supérieur, nous retrouvions depuis 2004 un semi rigide. Ce semi rigide était mis à l’eau grâce à une grue. Notons que de 1977 à 2004, deux chaloupes mises à l’eau par des bossoirs oscillant étaient placées sur le pont supérieur, juste derrière la passerelle.


Les anciennes chaloupes du Kreiz er Mor.


Le semi-rigide installé en 2002.


2 des 7 radeaux de survie équipant le navire. Ces bombards avaient une capacité de 100 passagers. D’autres bombards, situés sur le toit de la passerelle, pouvaient accueillir jusqu’à 30 passagers chacun.


L’une des 12 bouées couronne présentes sur les pont extérieurs du navire.


Kreiz er Mor, un navire abandonné aujourd’hui en phase de commencer une nouvelle vie

Après 31 années de service annuel entre Lorient et Groix, le Kreiz er Mor a laissé sa place à l’Île de Groix en juin 2008. Avant sa sortie de flotte définitive, le Kreiz er Mor a été réarmé le 29 juillet 2008 pour remplacer le Saint Tudy qui a été endommagé à la suite d’un abordage avec l’Île de Groix à l’entrée de la rade de Lorient. Mais dans le Week end du 3 août 2008, le Kreiz er Mor est de nouveau immobilisé après avoir talonné une roche dans le port de Groix. Remis à l’eau le 14 août 2008, il a repris du service jusqu’à la remise en service de l’Île de Groix à la fin août-début septembre 2008. Il a été désarmé quelques mois plus tard. Racheté en janvier 2010 par la Finist’mer, il aurait dû desservir l’île de Ouessant pour la saison d’été 2010. Le projet a été abandonné mais d’autres projets se sont présentés : transformation du Kreiz er Mor en navire de soutien scientifique ou le transférer dans l’Océan Indien pour faire un service de transbordeur entre les Comores et Madagascar. Finalement, le navire a été revendu à un armateur comorien qui souhaitait développer une liaison entre les Comores et Madagascar. Le projet est resté finalement sans suite et le Kreiz er Mor continuait de se dégrader au fil des années.
Les choses ont enfin bougées pour le Kreiz en avril 2017 lorsque deux armateurs de Madagascar se joignent au projet de remise en état du navire pour sa seconde vie sous les latitudes tropicales. D’autres informations ici : https://www.facebook.com/KreizErMorDbpmad/ et ici : https://www.meretmarine.com/fr/content/kreiz-er-mor-une-seconde-vie-madagascar-pour-lancien-courrier-de-groix.


Le Kreiz er Mor amarré à Saint Nazaire en octobre 2010.


Le Kreiz er Mor en attente sous le pont de Cheviré (Nantes) en avril 2014.


Kreiz er Mor, un navire abandonné en passe de renaître…

Je tiens à remercier toutes les personnes ayant participé à ce reportage et notamment Bryan Yvon pour le partage des informations sur l'histoire de ce navire ainsi que le groupe Mar-mar pour le partage des photos présentes sur le site marine-marchande.net.

Texte : Alspace
Photos : Alspace, Bryan Yvon, Micheline Montagne, Philippe Variot, Didier Dirol, Robba , Yvon Perchoc, Erwan Guegueniat, Christian Plagué, Christian Signor, Normada et Des Bateaux pour Madagascar.
avatar
Alspace

Masculin Messages : 132
Localisation : Belle Île
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Alspace le Ven 02 Fév 2018, 14:47

N'hésitez pas à déposer vos commentaires, suggestions d'amélioration, remarques diverses et questions sur ce reportage. Smile
avatar
Alspace

Masculin Messages : 132
Localisation : Belle Île
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Etienne56 le Ven 02 Fév 2018, 18:31

Super reportage comme d'habitude, un régal pour les yeux.
avatar
Etienne56

Masculin Messages : 479
Age : 42
Localisation : Lorient et Brech
Date d'inscription : 15/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Olivier le Ven 02 Fév 2018, 19:37

Ah ! Smile  Grand Merci pour ce magnifique reportage sur ce navire de liaison que j'ai bien connu ! Wink 
On peut aussi le considérer comme le petit frère de l'Insula Oya II du département de la Vendée. Smile 

J'ai une photo du navire au sec à Lorient datant de 2004... Faut que je la retrouve !... Confus C'est de l'archéologie... Rolling Eyes

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Be Yourself ! Wink
avatar
Olivier
Administrateur

Masculin Messages : 1531
Age : 46
Localisation : Quimper
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Alspace le Mer 28 Mar 2018, 18:56

Merci pour vos retours. Smile

Des photos toutes fraiches du Kreiz er Mor datant de dimanche dernier (25 mars 2018). En plus d'avoir perdu son nom d'origine qui a été simplifié en "Kreiz", la grue, les tabliers, les portes de coupée ainsi que des chomards ont été retirés. De plus, vous pouvez remarquer que l'étrave ressort plus de l'eau qu'auparavant car le propulseur d'étrave a été démonté, ce qui a pour effet d'alléger la proue.


Vu de trois quarts avant.


Le Kreiz er Mor en travaux au chantier naval de l'Esclain (Nantes).


Vu de profil.


Le nouveau nom du Kreiz er Mor, le "Kreiz".


L'ancien emplacement du tablier tribord, remplacé par un portillon.

Photos : Alspace.
avatar
Alspace

Masculin Messages : 132
Localisation : Belle Île
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roulier mixte Kreiz er Mor - Compagnie Océane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum